Un franchissement routier vers l'Espagne avait été un temps envisagé au Port de Boucharo, près du cirque de Gavarnie. Côté français, une route avait été taillée pour cela à flac de montagne. Elle n'est plus. Le Conseil général des Hautes-Pyrénées l'a restitué à la nature, patrimoine mondial de l'humanité oblige. Tout en gardant un peu de bitume pour aménager un cheminement adapté aux handicapés, et en préservant trois plantes rares et/ou endémiques et/ou protégées qui avaient pris leurs aises sur le site routier : le Silène de Bordère, présent ici à l'unité et dans sa seule station française, le Géranium cendré, typiquement pyrénéen, et une fougère nommée Dryoptéris submontagnard.

L'opération a justifié une intervention de la mission de restauation écologique du Conservatoire botanique et celle du Parc national des Pyrénées, à la demande du Conseil général. Les 3 espèces citées ont bénéficié d'un dispositif de protection. les sols mis à nu ont fait l'objet de préparation pour favoriser une reconquête végétale naturelle, des zones sensibles à l'érosion seront ensemencées cet été 2014 avec des semences récoltées dans une parcelle proche.