• bannerText5
portrait hydroseederAprès une préparation soigneuse du substrat, les techniques et les produits d’ensemencement doivent être adaptés aux caractéristiques écologiques de chaque site. Sur un site pentu, fortement exposé à l’érosion, on privilégie l’utilisation de filets ou de mulch à fibres longues afin de fixer les semences au sol mais aussi pour humidifier celui-ci, l’enrichir légèrement en matière organique et ainsi favoriser le développement des plantules. Pour ce type de site, les espèces végétales utilisées doivent être capables de pousser dans des conditions de sol pauvre et sec et de stabiliser le talus avec un système racinaire puissant. Sur un terrain moins pentu au sol plus fertile et frais, les semis ne nécessitent pas obligatoirement le recours à des agents fixateurs ou à des fertilisants.
D’autre part, les jeunes plantes étant particulièrement sensibles aux gelées, à l’érosion, à l’engorgement des sols, au pâturage et au piétinement, les périodes de semis et les mesures de protection des parcelles sont des facteurs déterminants.
En fin de chantier, des activités de gestion du site seront indispensables pour sécuriser le développement de la végétation implantée et évaluer les facteurs de succès et d’échec des opérations mises en œuvre.

Fiche 12 | Constitution des mélanges de semences

Fiche 13 | Ajustement de la fertilisation organique

Fiche 14 | Protection des semis par des matériaux fixateurs

Fiche 15 | Organisation des travaux pour des semis à l’automne

Fiche 16 | Semis à l’hydroseeder, au semoir mécanique ou à la main

Fiche 17 | Mise en défens des surfaces revégétalisées

Fiche 18 | Suivi et évaluation de chantier après réception

Fiche 19 | Communiquer sur les opérations de revégétalisation