• bannerText5

Un signe de qualité pour des semences sauvages

Engagés dans une démarche de restauration écologique des sites aménagés, les acteurs du programme Ecovars, des collectivités territoriales, des stations de ski, ont voulu disposer de semences sauvages de provenance pyrénéenne pour procéder à des revégétalisations. Les techniques de récolte en milieu naturel ne pouvant répondre à tous leur besoins, des multiplications de semences pyrénéennes en plein champ ont été expérimentées et réussies.

Une dynamique de production et de commercialisation est maintenant en cours de construction. Un signe de qualité a été créé : la marque collective Pyrégraine de nèou. Agriculteurs et semenciers peuvent adhérer à son règlement d'usage qui fixe les modalités d'une production de semences sauvages offrant des garanties de provenance pyrénéenne et de qualité (pureté spécifique et taux de germination). L'application de ce règlement permet de réduire les risques d'introduction d'espèces, de sélection génétique du fait de l'artificialisation des conditions de production. Les spécificités génétiques propres à certaines espèces sont prises en compte par la définition de plusieurs zones de récolte et d'utilisation des semences dans le massif.
logo pyregraine
La marque Pyrégraine de nèou est régulée par le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées. 

Réglement d'usage de la marque Pyrégraine de nèou


Premières multiplications

Les multiplications expérimentales de semences ont été réalisées par l'association d'insertion Estivade d'Aspe-Pyrénées dans le cadre d'ARTEMIS, un projet soutenu par l'Europe et le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques. Objectifs atteints : les itinéraires techniques mis au point ont permis de récolter 89,55 kg de semences pures de 10 espèces (Achillée millefeuille, Anthyllide des Pyrénées, Avoine des montagnes, Brize moyenne, Chardon fausse carline, Canche flexueuse, Fétuque du mont Cagire, Fétuque noirâtre, Pâturin alpin, Plantain lancéolé). Ces semences sont depuis multipliées à plus grande échelle, dans le cadre d'un contrat établi avec le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques. Il s'agit de produire, des graines à façon utilisables dès 2015. Les premiers mélanges de semences seront mis sur le marché dès 2016.

La société Plan-SAS a réalisé des multiplications dans le cadre d'un contrat de production passé par les stations de ski du groupement N'Py (Fétuque noirâtre, Achillée millefeuille, Anthyllide des Pyrénées, Canche flexueuse, Pâturin alpin, Chardon fausse Carline, Plantain lancéolé). Une piste de la station de Luz-Ardiden a été revégétalisée avec ces semences en 2012.

Le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées anime un projet de suivi interactif de certains chantiers de revégétalisation programmées par des partenaires d'Ecovars. Il s'agit d'anticiper les besoins en semences et de coordonner ainsi le travail des producteurs, des stations de ski et autres aménageurs. Le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques a mobilisé l'ADER, un organisme de gestion qui accompagne les entreprises rurales, pour mieux structurer les activités de production de semences.

recoltesemencesestivade
Récolte manuelle de semences de Fétuque du mont Cagire sur une parcelle de multiplication gérée par l'association Estivade d'Aspe Pyrénées à Agnos (64)