• bannerText5

En altitude, la reconstitution d’un couvert végétal prend du temps, beaucoup de temps. Une piste de ski, un chemin pastoral, une conduite d’eau… et l’érosion devance très souvent les plantes pionnières.

La démarche Ecovars, construite pas à pas par des acteurs de la montagne pyrénéenne, a mis des solutions en cohérence pour restaurer les milieux naturels. 

Une revégétalisation réussie étant conditionnée par l’adaptation des plantes, de leur génétique, une préférence a été donnée aux semences sauvages issues des estives des Pyrénées. 

Une marque collective de semences a été lancée : Pyrégraine de nèou.

Plusieurs partenaires ont été mobilisés pour développer les pratiques de revégétalisation avec des semences locales dans presque tous les départements des Pyrénées. Ces derniers ont bénéficié de sensibilisations ou de formations en salle. Certains ont mis en œuvre des chantiers de revégétalisation en lien avec le CBNPMP.

Zone du Massif

Principaux partenaires pour sensibiliser et accompagner des revégétalisations

Echelle du Massif

CGET (Commissariat de Massif), OPCC

Echelle des régions

DREAL, DDT

Pyrénées-Atlantiques

Conseil départemental, Commune de Laruns, bureaux d’études, paysagistes et architectes

Hautes-Pyrénées

Parc National des Pyrénées, Réserves naturelles (Pibeste, Néouvielle, Aulon), Animateurs des Sites Natura 2000, Chambre d’agriculture, ONF, CSSS, PLVG, PETR pays des Nestes, CCVDG, bureaux d’études, paysagistes et architectes…

Haute-Garonne

Conseil départemental de la Haute Garonne, Commune de Bagnères de Luchon, ONF, bureaux d’études, paysagistes et architectes……

Ariège

PNRPA, Conseil départemental, ONF, animateurs des sites Natura 2000, Communauté de Commune de la Haute Ariège, bureaux d’études, paysagistes et architectes……

Pyrénées-Orientales

PNRPC, Conseil départemental, ONF, bureaux d’études, paysagistes et architectes……


Les accompagnements consistent à expliquer les méthodes aux partenaires sur le terrain et à remettre des notes illustrées sur les pratiques adaptées à leur contexte de chantier. L’objectif est de faire mettre en œuvre les restaurations écologiques et d’échanger avec les responsables pendant leur déroulement. Des visites post-chantiers permettent souvent d’analyser conjointement l’efficacité technique et environnementale des travaux.
Graphique evol reveget

Du fait des réussites constatées par les partenaires, de plus en plus d’aménageurs nous contactent pour être accompagnés. De 2016 à 2018, 22 maitres d’ouvrages ont ainsi pu restaurer 34 sites avec des semences locales (15,8 ha). Sur les chantiers à faibles enjeux environnementaux, le Conservatoire échange avec les responsables pour préconiser des pratiques sans se déplacer. Les liens vers les fiches techniques adaptées aux chantiers sont alors transmis.

Afin de favoriser les échanges sur les limites et les intérêts de ces pratiques, des sites expérimentaux comportant des parcelles semées avec des semences locales ou exogènes et/ou des parcelles non revégétalisées ont été installés dans divers secteurs. Ils sont mis en évidence sur une carte de suivi des sites restaurés avec des plantes locales (Fig. 3).

Carte-des-sites-revgtaliss-2012-2018vf

Sites revégétalisés avec des semences locales de 2012 à 2018
Sources : Données CBNPMP et © IGN - BD CARTO ® 2017 - BD CARTHAGE ® 2017


Actualités

 

+ d'actualités

La démarche

    

La marque

 

       Consultez son règlement d'usage